Société Archéologique  du Midi de la France
FacebookFlux RSS

SÉANCE DU 2 MAI 2017

Séance privée
separateur

Communication courte de Jacques Dubois :
« La chapelle de Rieux à Toulouse : nouvelle hypothèse de localisation de son ensemble sculpté ».

Si les travaux récents consacrés à l’atelier du maître de Rieux portent principalement sur la caractérisation du style ou encore sur la formation et l’origine du maître, la question de l’emplacement des différentes statues qui ornaient autrefois les murs de la chapelle est délaissée ; l’idée même d’une restitution ayant souvent été jugée vouée à l’échec. Pourtant, la révision du dossier à partir des dispositions de la chapelle, des informations fournies avant la destruction du bâtiment, mais surtout des statues elles-mêmes permet d’avancer sur la répartition et l’agencement précis de l’ensemble sculpté.

 

 

 

 

Communication courte de Jean-Michel Lassure :
« Bilan des recherches effectuées de 2014 à 2017 à Giroussens (Tarn) ».

Giroussens est un des centres potiers les plus importants de notre région à l’époque moderne. Son activité se place entre le début du XVIe siècle et 1828. Les plats et assiettes à décor peint qui ont fait sa renommée ont été décrits dans une série d’articles publiés dans les Mémoires de la Société voici quelques années et, plus récemment, dans un ouvrage faisant la synthèse des données disponibles sur ses artisans et leurs créations.

Deux orientations ont été données aux investigations entreprises en 2015 :
- une prospection pédestre dont l’objectif était, comme prescrit par la Commission Interrégionale de la Recherche Archéologique, le repérage des emplacements susceptibles de recéler des ateliers de potiers et surtout des installations de cuisson dans les hameaux de la Veyrière, de la Pelforte, des Blédous et des Roques.

Ted Gragson réglant le radar de pénétration de sol- une prospection géophysique venant en complément et réalisée avec la collaboration de Théodore Gragson, professeur à l’Université de Géorgie (USA) et titulaire d’une chaire d’attractivité IDEX à l’Université de Toulouse-Jean-Jaurès. Un radar de pénétration de sol associé à un GPS et un magnétomètre ont été utilisés.

Les recherches ont été étendues en 2016 à Couffouleux et Puybégon, communes voisines ayant également eu une activité potière.

 

 

 

 


Haut de page