Société Archéologique  du Midi de la France
FacebookFlux RSS

SÉANCE DU 29 MAI 2018

Séance privée
separateur

Communication longue de Colin Debuiche :
« Les séjours de l’architecte et ingénieur Dominique Bachelier en Aragon à la fin du XVIe siècle ».

Gravure sur bois représentant la pile d'un pont. De architectura de Vitruve (1511), f°56.Du XVIe au début du XXe siècle, la mobilité des artisans de la construction a été une source de fierté à maintes reprises agitée comme un signe de grandeur nationale. Déjà en 1578, en s’appuyant sur une liste d’artisans, Jean Bodin vantait le caractère « actif & serviable » du Français opposé à celui de son rival espagnol « paresseux à merveilles hors le fait des armes & de la trafique ».
Depuis la publication en 1922 d’une lettre adressée par Philippe II à son ambassadeur en France pour obtenir d’Henri III l’autorisation d’employer un architecte toulousain à la réparation du pont de Saragosse, le nom de Dominique Bachelier fut brandi aussi bien au plan national que local, sans que ne soit posée la question de sa réelle intervention, pour souligner les compétences des artistes français ou illustrer la proximité de la capitale languedocienne avec l’Espagne.

Fig. 2. Juán Bautista MARTÍNEZ DEL MAZO, Vue de Saragosse, 1647, huile sur toile, 181 x 331 cm. Madrid, musée du Prado. À la lumière de multiples sources, inédites pour certaines, il est désormais possible de confirmer la venue de Bachelier à Saragosse, mais aussi de clarifier les circonstances dans lesquelles elle s’est faite, la composition et l’organisation de son atelier, ainsi que la nature de ses interventions et de ses apports au foyer aragonais. L’occasion est ainsi offerte de revenir sur un pan singulier de la culture savante architecturale qui a accaparé les maîtres toulousains tout au long du XVIe siècle, mais également d’apporter un éclairage sur des questions d’un intérêt plus général, comme le rôle des charpentiers sur les chantiers d’ingénierie, ou de nuancer certaines constructions historiographiques selon lesquelles l’itinérance serait nécessairement le signe de l’excellence.

 


Haut de page