Société Archéologique  du Midi de la France
FacebookFlux RSS

SÉANCE DU 10 MARS 2020

Séance privée
separateur

Communication longue de Bernard Sournia : « Une abadie dans la capitale des vicomtes de Béarn : la Collégiale Saint-Pierre d’Orthez ».

L’église abbatiale laïque – ou « abbadie »- Saint-Pierre d’Orthez résulte de deux projets successifs : le projet d’un édifice à nef et collatéraux, abandonné en cours de route pour le parti d’une nef large, à la languedocienne. Une certaine habitude s’est établie dans la littérature archéologique de séparer d’un bon siècle les deux étapes de la réalisation, chœur puis nef : fin XIIIe puis fin XIVe. L’observation des piles qui articulent la nef, comparée à d’autres ouvrages de l’environnement aquitain –la cathédrale de Bayonne en particulier- tendrait à rapprocher les deux moments de la réalisation et à considérer le changement de parti comme survenu dans la suite immédiate de la première campagne. L’analyse de la structure des piles occasionnera quelques considérations sur la mise en œuvre et les fonctions du tas de charge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Haut de page