Société Archéologique  du Midi de la France
FacebookFlux RSS

SÉANCE DU 15 JUIN 2021

separateur

Communication de Jacques Dubois : Le portail Saint-Jean de la cathédrale de Limoges, une œuvre exceptionnelle de la fin du Moyen Age.

Ouvrage admiré dès les premières études consacrées à la cathédrale de Limoges au XIXe siècle, la façade du bras nord du transept est longtemps restée méconnue des spécialistes de l’architecture de la fin du Moyen Age. Vraisemblablement effectif à partir de la fin des années 1510, son chantier s’inscrit dans un plus vaste projet d’achèvement du bâtiment remontant au XVe siècle. Les sources capitulaires identifient clairement le chapitre dans son rôle maintenu de maître d’ouvrage, sollicitant les évêques à participer financièrement aux travaux, les revenus de la fabrique étant devenus par trop insuffisants. Aussi les bonnes relations des chanoines avec leur évêque ne sont-elles pas sans conséquence sur la conduite du chantier, comme sous les actifs prélats réformateurs Philippe de Montmorency (1516-1519) et Charles Villiers de l’Isle Adam (1519-1530), pour lesquels le chapitre a autorisé la présence de leurs armes sur le portail à côté des siennes. En raison des difficultés techniques imposées par les lieux, le choix de l’architecte s’est porté à l’évidence sur un homme expérimenté et de réputation ; la maîtrise du dessin d’architecture et la stéréotomie le confirment incontestablement. De même, les choix formels montrent qu’il est originaire du Val de Loire. Il ne peut s’agir en tout cas de Jacques Barbe, cité comme conducteur des travaux de la cathédrale en 1527, personnalité totalement inconnue sur ces chantiers documentés.

Haut de page