Société Archéologique  du Midi de la France
FacebookFlux RSS

SÉANCE DU 30 AVRIL 2019

Séance privée
separateur

Communication longue de Frédéric Loppe et Astrid Huser : «  La maison consulaire du Bourg à Narbonne (Aude) : histoire et évolution architecturale (XIIIe-XIXe siècles) ».

En 2011, un diagnostic archéologique de l’INRAP au n°7 rue Benjamin Crémieux à Narbonne (Aude) a confirmé la présence de vestiges de l’ancienne maison consulaire du Bourg, datée du milieu du XIIIe siècle. La nature et la qualité de la construction ont motivé son classement MH en 2013 et la prescription d’une étude du bâti avant travaux en 2015 (ALC Archéologie). Ces recherches ont permis de restituer un vaste bâtiment d’environ 24 m de long sur 13 m de large, dont le rez-de-chaussée divisé par deux refends était occupé par des boutiques s’ouvrant probablement sur la rue par de grandes arcades aujourd’hui disparues. Le premier étage, d’un seul tenant, était orné de peintures et couvert d’une toiture à fermes apparentes probablement décorée s’élevant à 8 m. Il était éclairé côté sud par six vastes baies géminées de 5 m de haut surmontées d’un arc-larmier aujourd’hui bûché. Elles étaient surplombées d’une corniche à modillons sculptés, pour certains en remploi. Aux XVIIe puis XIXe siècles, cet ensemble a subi d’importantes transformations qui ont profondément dénaturé les maçonneries d’origine (destruction des baies médiévales, percement de portes et de fenêtres, divisions, etc.). Peu connue, cette maison consulaire constitue toutefois un témoin exceptionnel d’architecture civile qui n’a pratiquement pas d’équivalents en France, hormis la maison romane de Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn-et-Garonne ; milieu XIIe siècle) ou l’aula du palais consulaire d’Arles (Bouches-du-Rhône ; fin XIIe-début XIIIe siècles).

 

 

 

 

 

 

 

 


Haut de page